Quand la loi progresse mais les pratiques rétrogradent

A l’origine, la réglementation nationale sur la sécurité sanitaire des aliments était bicéphale. Les services de la répression des fraudes s’occupaient du marché intérieur et l’EACCE (Etablissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations) s’assurait de la qualité des produits alimentaires vers l’Europe, soit essentiellement vers la France à laquelle revient le « démérite » d’avoir […]

Continuer la lecture →